Il est recommandé aux sujets à risque de diabète de type 2 de suivre un régime de perte de poids modérée en changeant leur alimentation et en augmentant leur activité physique. Le Programme de Prévention du Diabète (PPD), a inclus des sujets à haut risque de diabète qui ont été répartis de façon aléatoire dans un groupe placebo ou dans un groupe avec une intervention relative au style de vie qui a reçu comme préconisation de réduire l’apport calorique et en matières grasses (25 % des calories au plus) et de pratiquer au moins 150 minutes d’activité physique par semaine. L’objectif principal de cette étude a été de rechercher les associations entre les apports alimentaires et le poids au début de l’étude et d’évaluer les changements alimentaires qui prédisent avec le plus de succès des pertes de poids chez les participants du programme.

Les données alimentaires de 3 175 sujets, provenant d’un questionnaire de fréquence, ont été disponibles au démarrage de l’étude et au bout d’un an. Un poids plus faible au temps initial était associé à une plus grande consommation de glucides et plus spécifiquement de fibres, les apports étant ajustés à la consommation calorique. Dans les groupes d’aliments spécifiques, et après ajustement à la valeur calorique initiale, le poids a été inversement associé à la consommation de fruits, de jus de fruits et des légumes de couleur vert foncé et jaune clair. Par contre, le poids initial était positivement associé aux apports en matières grasses totales et saturées, et en particulier, au poisson frit, aux œufs, à la viande riche en matières grasses, au poulet frit, et à la volaille, ainsi qu’à la consommation de matières grasses, d’huiles et de sucreries. A un an, la perte de poids tendait à être associée à des augmentations de la consommation de glucides sans atteindre la significativité. Des consommations importantes de fibres, en particulier de légumes crucifères et de céréales à haute teneur en fibres et à faible teneur en matières grasses, ont prédit fortement la perte de poids. Après ajustement de la valeur calorique initiale et de la variation d’apport calorique, la perte de poids a été fortement associée à des réductions des apports de matières grasses totales et saturées.

En conclusion, ces résultats sur la cohorte PPD soutiennent les bénéfices d’une alimentation riche en glucides, en fibres et pauvre en matières grasses dans le contexte d’un régime de restriction calorique qui vise à une perte de poids pour prévenir le diabète chez des sujets à risque.

 

A High-Carbohydrate, High-Fiber, Low-Fat Diet Results in Weight Loss among Adults at High Risk of Type 2 Diabetes

Sylvetsky AC, Edelstein SL, Walford G, Boyko EJ, Horton ES, Ibebuogu UN, Knowler WC, Montez MG, Temprosa M, Hoskin M, Rother KI, Delahanty LM; Diabetes Prevention Program Research Group

J Nutr. 2017 Nov

Tags: ,

Auteur : Sylvetsky AC

Documents supports :
Brèves n°70 - Décembre 2017 - N70002