Vous avez un comportement alimentaire restreint (e.g. vous évitez certains aliments, veillez à ne pas prendre de poids…) ? Si oui, il y a de fortes chances pour que votre attention visuelle évite de s’attarder sur certains aliments. Tel est le résultat que vient de mettre en exergue une équipe de chercheurs allemands.

 

Trois comportements alimentaires analysés : restreint, émotionnel et externe

Pour parvenir à leurs conclusions, les chercheurs ont examiné comment différentes dimensions du comportement alimentaire et l’attention visuelle portée à différents signaux alimentaires étaient liées les unes aux autres. L’expérimentation a été menée sur 49 participants (23 hommes et 26 femmes), étudiants ou employés de trois universités du Sud de l’Allemagne. Ces derniers ont d’abord complété un questionnaire* afin de déterminer les dimensions les plus prégnantes dans leur comportement alimentaire : alimentation restreinte (effort conscient pour restreindre sa prise alimentaire), alimentation émotionnelle (tendance à manger en réponse à des émotions négatives comme la tristesse ou le stress) ou alimentation externe (tendance à s’alimenter en réponse à des signaux externes tels que les odeurs ou la simple exposition à des aliments). Leur mobilité oculaire était ensuite mesurée tout au long de tests de présentation de stimuli alimentaires. Chaque participant était ainsi exposé à une série de 30 images présentant systématiquement deux aliments, l’un dense (> 100 kcal/100g) et l’autre faible (< 100 kcal/100 g) en calories ; une croix de fixation au centre de l’écran apparaissait pendant 1 seconde entre chaque image (Figure 1). Des aliments sucrés/salés et bruts/prêts à consommer étaient également alternés sur les images présentées aux participants.

Figure 1. Exemple de présentation de stimuli au cours d’une série de tests de suivi oculaire.

 

Dis-moi ce que tu regardes, je te dirai comment tu t’alimentes

Des différences d’attention visuelle étaient observées selon le degré de restriction des individus. Ceux identifiés comme peu restreints (n = 25, score de restriction inférieur à la médiane) regardaient les aliments caloriques significativement plus souvent et plus longtemps que les individus classés comme restreints (n = 24, score supérieur à la médiane). Cet effet était encore plus marqué lorsqu’il s’agissait d’aliments caloriques sucrés et était inversé pour les aliments faiblement caloriques. En outre, l’effet de la restriction alimentaire était plus prononcé chez les hommes que chez les femmes.

En revanche, aucune différence n’était relevée lors des comparaisons des groupes en fonction de leur prédisposition à manger selon leurs émotions ou en réponse à des signaux externes, sauf chez les femmes, chez qui l’alimentation émotionnelle apparaissait également comme un facteur important de détournement de l’attention visuelle.

Ainsi, l’attention visuelle portée aux signaux alimentaires dépend à la fois du niveau individuel de restriction alimentaire et du type d’aliment : notamment, il semblerait que les personnes les plus restreintes détournent leur attention des aliments sucrés.  Conscients des limites de leur étude (faible taille de l’échantillon, participants jeunes et éduqués non représentatifs de la population générale, possibles erreurs dans les mesures de mouvement oculaire), les auteurs soulignent que des études supplémentaires seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

 

À retenir :

  • Un comportement alimentaire de type restreint (effort conscient pour restreindre sa prise alimentaire) influence l’attention visuelle portée à des stimuli alimentaires.
  • Une personne très restreinte aura tendance à détourner le regard face à un aliment calorique, notamment s’il est sucré.
  • Les hommes sont encore plus enclins que les femmes à cette tendance.

 

Source : How eating behavior, food stimuli and gender may affect visual attention – An eye traking study. Hummel G, Ehret J, Zerweck I, Winter SS, Stroebele-Benschop N. Eating Behaviors. 2018 Dec.

 

 

* le FEV-I, version allemande du DEBQ, questionnaire néerlandais sur le comportement alimentaire.

Auteur : Hummel G

Documents supports :
Brèves Nutrition N°75