La chirurgie de l’obésité aide à perdre du poids et à traiter les maladies métaboliques associées. Chez les diabétiques de type 2, la dérivation gastrique Roux-en-Y (DGRY), qui exclut une portion de l’estomac et de l’intestin grêle du circuit alimentaire, améliore le métabolisme glucidique plus rapidement et à un niveau plus élevé que ce qui est attendu de la seule perte de poids. Après by-pass gastrique, l’alimentation passe directement d’une poche de l’estomac à un segment jéjunal appelé l’anse alimentaire (AA). La bile circule avec les autres sucs gastro-intestinaux à travers la partie supérieure du segment duodéno-jéjunal intact, ou anse biliaire (AB) et rencontre seulement les nutriments dans la partie distale de l’intestin ou anse commune (AC). Bien qu’on ait montré que les changements de circulation de la bile intestinale pouvaient jouer un rôle dans l’amélioration du métabolisme glucidique, les mécanismes sous-jacents ne sont pas clairs. L’objectif principal de cette étude a été d’identifier la contribution des différents segments intestinaux sur l’homéostasie postprandiale du glucose dans un modèle cliniquement pertinent.

Les auteurs ont réalisé une DGRY chez le mini porc adulte et ont mesuré la glycémie, l’insulinémie, les concentrations en GLP-1 au niveau de l’AA et de l’AC, au cours de la progression d’un repas. Ils ont mis en évidence que l’absorption intestinale du glucose ingéré est atténuée dans l’AA privée de bile et a lieu au niveau de l’AC où les nutriments rencontrent la bile et les autres fluides digestifs. Cette absorption est restaurée en ajoutant de la bile dans l’AA et est abolie quand le transport actif de glucose au niveau intestinal est bloqué par la phloridzine. Le cotransporteur-1 du glucose dépendant du sodium est toujours exprimé dans l’AA alors que la teneur en sodium s’est effondrée. L’ajout de sodium dans l’AA a eu le même effet que la bile sur l’absorption intestinale de glucose. Cela a augmenté la réponse glycémique postprandiale chez les mini porcs conscients après une intervention by-pass. De plus, la réduction de l’absorption intestinale de glucose après la DGRY a été confirmée chez l’homme.

Ces résultats ont ainsi démontré que l’exclusion de la bile et des autres fluides digestifs diminue l’absorption intestinale active du glucose en perturbant la circulation intestinale du sodium endogène et par conséquent atténue le microclimat sodique dans l’anse alimentaire. L’absorption intestinale du glucose est limitée à l’AC ce qui a pour résultat une élévation moindre de la glycémie postprandiale.

 

Bile Diversion in Roux-en-Y Gastric Bypass Modulates Sodium-Dependent Glucose Intestinal Uptake

Baud Gregory et al.

Cell Metabolism, Vol 23, Issue 3, 8 March 2016, 547–553

Auteur : BAUD G

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 64 - Juin 2016 - N64014