Depuis la mi-septembre, la France sucrière est en campagne.

L’occasion de rappeler qu’une trentaine de départements sont actuellement en effervescence pour produire plus de 5 millions de tonnes de sucre. Cela représente 45 000 emplois et un chiffre d’affaires de 3,8 milliards d’euros*.

Ce sucre français sera utilisé pour fabriquer de nombreux aliments dont les français ne sont pas prêts de se priver ! Et notamment des desserts pour lesquels 64% de nos concitoyens gardent une place à la fin du repas**.

 

Un ingrédient en vue

Pour 92 %** d’entre eux, les Français apprécient le sucre et l’associent au plaisir. Le sucre en poudre, en morceaux, le sucre glace … font ainsi partie de leur quotidien quelle que soit la génération. Si le saccharose, (- le sucre au singulier-), n’est pas le seul et unique glucide simple, il est en revanche, un compagnon qui, au jour le jour et aux yeux de 85 % des Français**, fait du bien au moral…

Il est du reste utilisé à 95 % dans les produits sucrés : rien d’étonnant, c’est son rôle ! Et les Français savent en faire usage de manière raisonnable, car la consommation est stable depuis 50 ans (en moyenne 50 g par jour et par personne***), ce qui correspond aux recommandations de l’OMS.

Les sucres « visibles » sont plutôt faciles à reconnaître : bonbons, confitures, pâtes de fruits, gâteaux et pâtisseries, ou encore sucre blanc et, roux. Mais alors, où sont les véritables sucres cachés ? On trouve parfois du sucre (ou des sucres) ajoutés en très faibles quantités –de l’ordre de 1 % dans certains produits salés (plats cuisinés, charcuteries, sauces ou encore certaines conserves, …). Il arrondit les goûts, en réduisant par exemple l’acidité d’une sauce tomate ou l’amertume des endives. Cet ajout de sucre est signalé sur les étiquettes dans la liste des ingrédients. La mention « sucres » de l’information nutritionnelle indique quant à elle la quantité et la proportion de glucides simples naturellement présents ou ajoutés, qu’il s’agisse de sucre de betterave ou de canne, mais aussi du fructose ou du glucose des fruits et légumes ou encore du lactose du lait.

Le sucre est un produit naturellement blanc quand il est issu de la betterave ou roux quand il provient de la canne à sucre. Deux plantes de la nature desquels il tire son origine naturelle. Décrié quand il est supposé caché, il est indissociable des valeurs de plaisir et de gourmandise quand il s’affiche aux yeux de tous. Il devient alors un ingrédient très fréquentable quand il est consommé raisonnablement.

 

*Chiffres de la filière sucre à retrouver dans la carte « chiffres-clés » – septembre 2017 et à télécharger ICI

**Enquête OpinionWay – collective du sucre – octobre 2016

*** LLuch et coll.,Nutrients 2017

 

Une nature aux personnalités multiples

Vous pensiez connaître le sucre ? Pas si sûr… Car le saccharose se décline en 9 variétés qui subliment recettes et desserts chacune à leur manière. Rencontre avec 9 personnalités aux tempéraments bien marqués et aux territoires reconnus.

Le compagnon du quotidien : le sucre cristallisé blanc

On en a toujours dans le placard de la cuisine. Et pour cause ! Le sucre cristallisé blanc est parfait pour réaliser biscuits et friandises. Il sublime aussi en toute simplicité laitages, compotes et salades de fruits. La petite touche qui rend la vie plus douce.

Le partenaire du « fait maison » : le sucre en poudre ou sucre semoule

Gâteaux, tartes, crèmes, entremets… Le sucre en poudre obtenu, par tamisage du sucre cristallisé, est incontournable pour toutes les recettes de desserts « faits maison ».

Le morceau de choix : le sucre en cubes

Blanc ou roux, ce cube a un look à la fois brut et précieux. On le pose tout simplement sur une sous-tasse pour accompagner une boisson chaude. Un petit trésor de générosité.

L’esprit ludique : le sucre moulé en morceaux

Sa forme de domino incite à jouer avec lui. Il accompagne à merveille les boissons chaudes.

La note exotique : la cassonade

Avec sa couleur ambrée et son parfum de rhum et de vanille, la cassonade, sucre roux cristallisé issu de la canne, est un must dans tous les desserts exotiques.

La belle du nord : la vergeoise

Brune ou blonde, colorée et aromatisée, la vergeoise a une texture moelleuse incomparable. Issue de la cuisson des sirops de sucre de betterave, elle est une habituée des pâtisseries du nord de la France.

Le concentré de plaisir : le sucre candi roux

Pas une eau de vie, une liqueur ou un apéritif maison sans ce gros cristal ! Un bijou à croquer que l’on obtient par cristallisation lente d’un sirop de sucre concentré.

La touche déco : le sucre glace

Léger, impalpable, instantanément soluble dans l’eau, ce sucre habille avec délicatesse toutes les gourmandises. Il se glisse dans les glaçages et les décors avec beaucoup de style.

La bonne prise : le sucre pour confitures

Enrichi en pectine de fruits et en acide citrique, c’est un allié de choix pour tous les accros aux tartines de confitures. Il garantit, en effet, la bonne prise des marmelades, gelées, confitures… Avec lui, on a du pot !

 

#PasPrivéDeDessert

#Sucre

 

Crédits photos : Gibert / CEDUS –  PA. Ginest / CEDUS –  JM. Tenaudin / Cedus

 

Relations Medias : VFC Relations Publics

Sara Wybo – 01 47 57 85 52 – swybo@vfcrp.fr

Pierre Dromson – 01 47 57 04 99 –  pdromson@vfcrp.fr