Jusq’au XIXe siècle, le format unique de commercialisation pour le grand public consistait en un pain de sucre de 2 kilos. En 1843, Jacob Kristof Rad a produit les premiers morceaux de sucre, en plusieurs étapes quasi-artisanales (couler du sucre fondu sur un plateau, scier après solidification, puis casser en cubes). Vers 1900, Théophile Adant développe en Belgique une série d’outils industrialisant le procédé de Jacob Rad. En 1949, l’entreprise fondée par Louis Chambon utilise ses techniques et met au point la « chaîne Chambon » qui permet de souder entre eux les cristaux de sucre humidifiés à chaud : C’est le moulage par compression. Ce système assure un moulage direct des morceaux de sucre dans les presses rotatives ce qui permet ainsi au sucre d’être conditionné en boîtes. C’est toujours cette méthode qu’on utilise aujourd’hui pour fabriquer par exemple les « dominos » n°3 et n°4.