Les séquences de l’alimentation se composent de trois phases distinctes : la faim, le rassasiement et la satiété (état de non-faim). La prise alimentaire est déclenchée par la variation du taux de glucose dans le sang (glycémie). Une légère baisse de la glycémie d’environ 7 % serait le signal qui déclenche la faim et donc le début du repas. La saveur sucrée est l’un des facteurs qui contribue à moduler la prise alimentaire. Elle confère aux aliments une palatabilité (caractère agréable) élevée et stimule ainsi la prise alimentaire. Le rassasiement apparaît lorsque les signaux d’information indiquent au cerveau que le déficit énergétique sera compensé par la consommation d’aliments. La sensation agréable de plénitude gastrique, accompagnée de la baisse de la sensation de plaisir liée à l’aliment (alliesthésie), met fin à l’ingestion. La satiété procurée par l’ingestion de glucides se situe hiérarchiquement entre les protéines (considérées comme les plus satiétantes), et les lipides.

 

Source : Anderson GH, Woodend D. Consumption of sugars and the regulation of short-term satiety and food intake. Am J Clin Nutr. 2003 Oct;78(4):843S-849S. Review.