Comme pour la population générale, les glucides doivent représenter 50 à 55 % de l’apport énergétique de l’alimentation du diabétique. Il doit toutefois surveiller en permanence son taux de glucose dans le sang (la glycémie) afin d’éviter des situations d’hyperglycémies. Le régime du diabétique, qui était jusqu’à ces dernières années fort rigide, tend à s’assouplir, grâce à de meilleures connaissances de la physiologie de la digestion des glucides L’index glycémique des aliments glucidiques permet de quantifier les variations de la glycémie qu’ils occasionnent selon les modes de préparation et de consommation. Le diabétique peut ainsi consommer un dessert sucré en fin de repas à condition d’être comptabilisé dans la ration glucidique.

 

Lire l’article « le sucre et le diabète »

Voir l’infographie « Tout savoir sur le diabète », et la brochure « diabète et sucres », réalisée par la Fédération Française des Diabétiques avec le soutien du CEDUS