Des informations parfois alarmistes circulent sur la responsabilité du sucre dans le développement de cancers. Or, les relations entre glucides, sucres, glucose et cancer sont en réalité très complexes.

1. Le cancer est une maladie multifactorielle.

385 000 nouveaux cas de cancer/an en France

De multiples facteurs dont l’alimentation

On peut prévenir 1/3 de tous les cancers en mangeant sainement, en étant actif et en conservant un poids santé.

2. La consommation en glucose des cellules cancéreuses est forte.

La prolifération cellulaire requiert beaucoup d’énergie. Elle est donc très consommatrice en gluclose.

Cette forte consommation n’est pas la cause des cancers, mais leur conséquence.

Se priver de glucides n’évite pas le risque de cancer. Même en l’absence de sources de sucres, l’organisme est capable de synthétiser du glucose à partir de lipides et protéines.

3. C’est l’excès de calories, et non de sucre seulement, qui augmente le risque de cancer.

La consommation excessive de calories, sucrées ou non, favorise l’obésité et augmente à terme le risque de cancer via des perturbations hormonales.

L’obésité amplifie les risques de cancer, via une résistance à l’insuline et l’acion inflammatoire de facteurs de croissance comme l’IGF1.

La clé reste une consommation équilibrée !

4. Agir sur son alimentation permet d’accroître la prévention du cancer

L’Anses a identifié 8 facteurs de risque nutritionnels sans mention spécifique des aliments sucrés, impactant le risque de certains cancers.

Les risques de cancer sont liés à plusieurs facteurs, dont l’alimentation, mais ne sont pas directement associés à la consommation de sucre (Rapport Nutrition et Cancer, ANSES 2011).

 

 

 

Source: CEDUS

Tags: